AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Diarrhée... et réhydratation!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GingerFox
Admin
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 31
Localisation : Bourges (Centre)

MessageSujet: Diarrhée... et réhydratation!   2013-03-25, 02:41

Sujet charmant du jour: la diarrhée.
Que ce soit à cause d'une gastro-entérite, d'un aliment pas frais, d'une infection... la diarrhée peut être dangereuse, principalement pour les très jeunes (bébés, enfants), les personnes âgées, et aussi les gens par ailleurs affaiblis (malnutris, blessés...)

La diarrhée, c'est la perte de selles liquides et très abondantes... qu'elles soient "eau de riz" ou bouseuses (amis de la poésie bonjour), elles font perdre au malade de l'eau, bien sûr, mais aussi (et surtout) de précieux minéraux. Une diarrhée importante peut faire perdre jusque 5L de liquide par jour à un adulte!
Le risque principal lié à une diarrhée non traitée est la déshydratation, qui peut mener à l'inconscience et à la mort dans les cas extrêmes.

Diarrhée et diarrhée...

Déjà, s'il y a de la fièvre, il s'agit fort probablement d'une infection bactérienne (intestinale, ou de type gastro-entérite) et une visite chez le médecin s'impose. Un antibiotique sera probablement prescrit pour aider le corps à éliminer les bactéries (même s'il est tout à fait possible de faire sans... pour ma part c'est ce que je fais)
Sans fièvre, il s'agit d'une infection virale, et si un passage chez le médecin peut vous rassurer, il n'existe aucun anti-viral chimique efficace et sans risque... donc il faudra traiter les symptômes et laisser le corps lutter contre l'infection (virale je le répète, une infection peut être SOIT bactérienne, SOIT virale...)

Les adultes en bonne santé ne craignent normalement pas grand chose d'une diarrhée.
Les sujets à surveiller sont les bébés (pour lesquels le meilleur remède est le lait de leur mère, plein d'anticorps), les enfants, et les personnes âgées. Ces personnes "à risque" doivent être soigneusement surveillées pour s'assurer qu'elles ne se déshydratent pas (risque principal d'une diarrhée)

Contre la diarrhée, que donner?

En attendant, vous avez un malade qui se vide de son eau par la face arrière Laughing et il faut agir! Que faire?

Les ingrédients suivants peuvent aider à retenir les liquides:

  • L'argile : elle est constipante et permet donc de "retenir" les diarrhées, pour les faire cesser.
    L'argile blanche, celle conseillée pour les diarrhées et troubles digestifs, suffit dans la plupart des cas. La dose recommandée va d'une pointe de couteau (diarrhée légère) à une bonne cuillère à café bombée (apocalypse liquide) par tasse de remède (bouillon, tisane...)
    L'argile verte, que j'ai testée personnellement, est beaucoup plus forte mais très efficace en cas de diarrhée sanglantes ou hémorragiques. C'est un très fort cicatrisant.
    Attention, la prise prolongée d'argile peut provoquer des carences (car l'argile absorbe une grande partie des minéraux dans les intestins)... mais un traitement de 2 jours ou 1 semaine ne présente aucun risque.
    L'argile peut se donner dans une tisane, un thé ou encore du bouillon (selon la tolérance digestive et les besoins du malade) Pour ma part je conseille de donner au début seulement de la tisane (qu'on verra plus tard) additionnée d'argile afin de laisse sortir les bactéries/virus... et seulement quand la diarrhée se calme, donner des bouillons enrichis d'argile, plus nourrissants, pour réhydrater et réalimenter le malade.




  • Les carottes cuites (en purée, c'est le mieux) ou l'eau de cuisson ou encore le "jus" des carottes cuites (eau de cuisson jus sorti des carottes) : rien de plus facile! Les carottes sont cuites dans très peu d'eau ou de bouillon (si le malade peut le contenir), puis broyées.
    Si le malade supporte les solides sans vomir, la purée peut être donnée telle qu'elle. Le malade peut en manger quelques cuillères (un petit fond de bol) toutes les heures, selon son ressenti (si ça passe ou pas)
    Sinon il est possible de mettre le mélange dans une mousseline et d'en tirer un jus orange très concentré. Ce "jus" se donne par cuillerées, 2 ou 3 cuillères à soupe toutes les heures par exemple. Il peut se diluer dans un bouillon pour réhydrater plus.




  • L'eau de riz (et le riz, mais l'eau suffit et est souvent mieux tolérée)
    Il faut faire cuire à l'excès une poignée de riz dans deux tasses d'eau. Quand le riz est réduit à l'état d'une "horrible" purée blanche et collante, on sort le riz, on l'écrase pour en tirer un maximum de jus, et on utilise le liquide laiteux obtenu. Comme le "concentré de carotte", ce remède se donne à hauteur de quelques cuillères par heure.
    Attention, ce remède est SUPER fort, et peut constiper si surdosé! Il vaut mieux répéter de petites prises, que de donner une grande quantité, et d'avoir un malade toujours malade... mais constipé et souffrant de crampes digestives!

D'autres remèdes naturels aident à "moins subir" pendant un épisode de diarrhée...



  • Le fenouil, le cumin, l'anis, la coriandre (une infusion de leurs graines, et la plante en entier, crue ou cuite): une infusion des graines est très parfumée et calme les fermentations digestives. C'est très utile en cas de diarrhées malodorantes, comme "pourries"/fermentées.
    Une demi cuillère de graines par tasse de liquide brûlant est laissée à infuser jusqu'à ce que le liquide soit assez tiède pour être bu.
    Les légumes, crus ou cuits, sont généralement assez digestes pour être mangés par les malades, et ont le même effet anti-putride que les graines, en moins affirmé. Les légumes cuits sont plus digestes que les crus pour un tube digestif détraqué... il faut donc préférer un repas de fenouil braisé (en lamelles par exemple) plutôt qu'un fenouil cru.
Une tisane "toute faite" qui propose ce genre de mélange...



  • Le curcuma : un anti-inflammatoire naturel très puissant
    Le curcuma peut se donner dans de l'eau chaude (une cuillère à café ou 2 par tasse de liquide brûlant) mais personnellement j'ai du mal avec le goût... (je compte essayer d'en faire des "bonbons" qui se dissoudront dans l'estomac)
    L'infusion est très opaque, jaune, au goût fort, et fait des miracles dans les cas de diarrhées assorties de gonflement de l'intestin aqueux (ventre enflé, pas de gaz)
    La prise de poivre noir, simultanée à celle de curcuma, multiplie par 1000 l'absorption de l'élément actif, aussi 2 petits coups de moulin de poivre noir dans la tasse en démultiplieront les effets (sans aucune différence de goût notable!)
    Si vous en avez le courage, la prise peut être répétée plusieurs fois par jour... perso je m'arrête à 2 tasses par jour, sinon je m'écoeure trop lol!




  • Le gingembre, frais ou séché
    Le gingembre est un anti-inflammatoire, anti-putride, et tonique à l'effet "magique". Le gingembre frais est bien plus facile à prendre que celui "en poudre", car le goût est beaucoup plus doux et "fruité". Une minuscule pointe de couteau de gingembre en poudre par tasse suffit, alors qu'il est possible de mettre une bonne bille de gingembre frais (en petites lamelles pour maximiser l'infusion).
    Sucrée au miel, une telle infusion, additionnée d'argile, a un aspect peu engageant, mais un goût très doux facile à faire prendre à un enfant (on peut d'ailleurs faire infuser en plus un fruit au goût agréable, comme du cynorhodon ou de l'orange... ce qui améliore encore le goût).




  • Le basilic, l'origan, le thym... en feuilles séchées ou fraîches
    Ces aromates sont des anti-putrides et antibactériens naturels. Leur goût délicieux les rend très facile à ajouter à une infusion salée. 2 bonnes pincées par tasse peuvent être répétées plusieurs fois par jour sans aucun soucis.




  • La menthe, carminative, digestive, rafraichissante
    Son bon goût la rend agréable au malade. Son arôme, très fragile, ne supporte pas l'ébullition, aussi elle doit être infusée rapidement (alors que les graines et d'autres plantes, comme le basilic, peuvent rester dans le liquide jusqu'à ce qu'on le boive)
    C'est une plante très douce qui peut être consommée à volonté.

Que faire d'autre?

Un malade diarrhéique n'a besoin que de repos (car l'activité physique empire bien souvent les pertes), d'être dans un endroit bien tempéré (chaud s'il fait froid dehors, aussi frais que possible s'il fait chaud), et d'avoir de l'eau fraiche à boire à volonté (en plus de tisanes et de bouillons)


Afin de compenser les pertes en minéraux, les personnes dont les reins fonctionnent normalement peuvent boire du bouillon à volonté: le sel (de préférence naturel et de qualité, comme du sel de Guérande, ou du sel de l'Himalaya) aide à garder les liquides.


L'impossibilité de retenir les aliments solides peut être partiellement compensée par la prise de tisanes sucrées au miel (de fleurs, pas de sucre...) Le miel est un antibio léger, antiputride, et peut pour quelques jours apporter un soutien calorique au malade.


Pour éviter de rajouter un "stress" physique (en ayant à courir jusqu'aux toilettes, pas forcément proches), installer une toilette sèche dans la chambre du malade peut lui permettre de mieux se reposer (il n'a qu'à se poser sur la toilette quand le besoin impérieux s'en fait sentir... puis en quelques pas se reposer sur son lit)


Encore du bon sens, mais laisser au malade une couverture de plus, un livre, de quoi écrire, lire, dessiner, jouer (selon l'âge)... bref de quoi s'occuper quand il ne dort pas, lui permet d'être "confortable" pour une meilleure guérison.
Revenir en haut Aller en bas
http://autrement-mieux.forumactif.org
LaMouette

avatar

Messages : 673
Date d'inscription : 14/03/2013
Age : 68
Localisation : Moulins (Allier)

MessageSujet: Re: Diarrhée... et réhydratation!   2013-03-25, 10:51

Je rajouterais deux remèdes très efficaces : le vinaigre de cidre et l'elixir du suédois. L'un comme l'autre à raison d'une cuillérée à soupe dans un verre d'eau.
Un réflexe à avoir quand on a un doute sur la fraicheur d'un aliment qu'on a consommé est de prendre dès que possible du vinaigre de cidre, à chaque fois que nous l'avons fait, il n'y a eu aucune suite, le truc pas frais est "passé" sans souci.
Pas de gastro pour nous cet hiver, malgré une épidémie parmi les collèges de mon mari. Aux premiers signes, vague nausée, léger mal de ventre, hop! de l'élixir du suédois et tout est rentré dans l'ordre.

_________________
Ô toi, lecteur anonyme, si cette publication a eu l'heur de te plaire, sache qu'un petit commentaire me réjouirait le cœur...
Revenir en haut Aller en bas
http://lalaineetmoi.canalblog.com/
GingerFox
Admin
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 31
Localisation : Bourges (Centre)

MessageSujet: Re: Diarrhée... et réhydratation!   2013-03-26, 08:35

Je connaissais le vinaigre de cidre qui aide la digestion... le vinaigre de kombucha est aussi super pour digérer! Mais je ne connaissais pas l’élixir du suédois!


J'ai trouvé sur ce site (taptoula)les ingrédients de l’élixir du suédois.

Citation :
Si vous voulez vous essayer à la phytothérapie, voici la recette de l’élixir du suédois remise au goût du jour dans l’ouvrage de Maria TREBEN



  • 10g d’aloès, stimule en douceur la digestion
  • 5g de myrrhe, mentionnée par Hippocrate comme tonique
  • 0,2g de safran, stimulant et digestif
  • 10g de feuilles de séné, action digestive
  • 10g de camphre, action tonique (sauf en cas de tension trop basse)
  • 10g de racines de rhubarbe, tonique amer
  • 10g de racines de zédoaire, stimule la digestion
  • 10g de fruit du frêne (manne), utilisé comme laxatif doux
  • 10g de thériak venezian, (Thériaque de Venise : préparation célèbre à base de nombreuses plantes, de minéraux, de miel et d’autres ingrédients)
  • 5g de racines de carline (proche du chardon), dépuratif
  • 10g de racines d’angélique, tonique et reconstituant

  • Facultatif : 5g de racines de gentiane, tonique général



1. Mettre à macérer les « Herbes du Suédois » dans un litre et demi d’eau-de-vie de grain (ou de raisin) dans une bouteille de deux litres et les laisser reposer 14 jours au soleil ou a proximité d’un fourneau.
2. Remuer quotidiennement ainsi qu’avant le transvasement dans une petite bouteille et avant l’emploi.
3. Remplir le liquide dans de petites bouteilles que l’on ferme bien et que l’on garde au frais.


De cette façon il est possible de conserver cet élixir de nombreuses années. Selon la tradition, plus il repose, et plus il fera de l’effet.

Une personne parle du manuscrit du créateur de cet elixir sur ce forum (Vivre au Naturel)

Citation :
C'est une recette du Dr Samst (17e siecle), un suedois, mort a 104 ans... d'une chute de cheval !....

C'est pour ca qu'on l'appelle aussi elixir de longue vie ...

Composition
: angélique, rhubarbe, zedoaire, carline, safran, aloes, camphre,
manne, myrrhe, séné.... et thériaque venitienne(composé de 30
plantes...)

Aujourd'hui on l'utilise surtout pour les problèmes digestifs. A l'époque le docteur Samst publia ce manuscrit :

Manuscrit Antique
(Copie du manuscrit rapportant la puissance
thérapeutique des «Herbes du Suédois»)


"1)
Qui en hume, s'en humecte les vertèbres cervicales, se pose un linge
humide sur la tête, verra ses douleurs et ses vertiges disparaître et sa
mémoire et son cerveau se fortifier.

2) Elles aident contre la
vue trouble, suppriment rougeurs et douleurs de toutes sortes même
lorsque les yeux sont enflammés et la vue trouble. Elles font également
disparaître les tâches et la cataracte lorsque l'on humecte à temps les
coins des yeux ou que l'on pose un linge humecté sur les yeux fermés.

3)
Qui en humecte fréquemment et avec conscience les pustules et les
exanthèmes ainsi que les croûtes dans le nez ou sur le corps sera
bientôt guéri.

4) Qui souffre de maux de dents versera dans un
peu d'eau une cuillerée remplie de ces gouttes, en fera un rinçage de
bouche en conservant ce liquide dans la bouche pendant un certain temps,
ou en humectera la dent douloureuse avec un chiffon. La douleur
disparaîtra et l'infection sera peu à peu guérie.

5) Humecter les aphtes sur la langues ou les autres troubles avec les gouttes, ce qui a pour effet une guérison rapide.

6)
Qui souffre d'une gorge enflammée ou irritée, ne pouvant que
difficilement avaler les aliments et les boissons, prendra le matin, le
midi et le soir des gouttes, les avalant lentement, et l'inflammation
disparaîtra et l'irritation guérira.

7) Qui souffre de crampes d'estomac en prendra une cuillerée à soupe pleine en cas de crise.

Cool
Qui souffre de coliques en absorbera lentement trois cuillerées à soupe
l'une après l'autre, et il sentira bientôt un soulagement.

9)
Elles apaisent les ballonnements et rafraîchissent le foie, font
disparaître tous les maux d'estomac et des intestins et aident à
combattre la constipation.

10) Elles sont également un excellent remède pour l'estomac qui digère mal et ne garde pas les aliments.

11)
Elles aident également contre les douleurs de la vésicule biliaire. Si
on en prend tous les jours une cuillerée à soupe le matin et le soir, et
si l'on fait des compresses imbibées de ces gouttes pendant la nuit,
toutes les douleurs disparaîtront bientôt.

12) En cas
d'hydropisie, on prendra tous les jours pendant six semaines, le matin
et le soir, une cuillerée à soupe dans du vin blanc.

13) En cas
de maux d'oreille et de bourdonnements d'oreille, on humectera un
morceau d'ouate et on le place dans l'oreille. cela est d'une grande
aide et l'ouïe perdue sera retrouvée.

14) Lorsqu'une femme est en
travail, on lui donnera trois jours de suite une cuillerée à soupe dans
du vin rouge, elle fera une promenade une demi-heure après avoir bu ces
gouttes, puis elle pourra prendre son petit déjeuner, mais sans boire
de lait. Les gouttes ne devraient pas être prises en association avec du
lait.

15) Dans les 14 derniers jours de la grossesse, la femme
enceinte en prendra le matin et le soir une cuillerée à soupe, et son
accouchement en sera facilité. Pour une expulsion plus facile du
placenta, on donnera à la femme en couches toutes les deux heures une
cuillerée à café jusqu'à ce que le placenta soit expulsé sans
contraction.

16) Si, après l'accouchement, des inflammations se
produisent à la montée de lait, des compresses avec des linges humectés
de gouttes en auront rapidement raison.

17) Elles accélèrent la
guérison chez les enfants souffrant de petite vérole. On donnera aux
enfants des gouttes, selon leur âge, diluées dans de l'eau. Lorsque les
pustules commencent à sécher, il faudra les humecter fréquemment avec
les gouttes, et aucune trace de cicatrice ne restera visible.

18)
Elles aideront les enfants et les adultes qui souffrent de vers, oui,
même les vers solitaires pourront être expulsés, mais il faut veiller à
doser les gouttes en fonction de l'âge de l'enfant. Nouer un linge
humecté de gouttes sur le nombril et l'humecter en permanence si
nécessaire.

19) Qui souffre de jaunisse se verra soulagé de tous
ses troubles très rapidement s'il prend trois fois par jour une
cuillerée à soupe de ces gouttes et se fait des compresses sur la région
enflée du foie.

20) Elles ont raison de toutes les hémorroïdes,
guérissent les reins, expulsent du corps les humeurs de l'hypochondre,
rendant toute autre cure inutile, font disparaître la mélancolie et les
dépressions et excitent l'appétit et la digestion.

21) Elles ont
également raison des hémorroïdes lorsqu'on les humecte fréquemment au
début ; si on boit les gouttes, surtout avant d'aller se coucher, les
hémorroïdes seront ramollies par l'intérieur. A l'extérieur, on posera
un petit morceau d'ouate humecté de gouttes. Cela aura pour effet de
faire couler le sang superflu et de soulager la sensation de brûlure.

22)
Si quelqu'un est évanoui, il faut lui ouvrir la bouche si nécessaire, y
introduire une cuillerée à soupe de gouttes et le malade reviendra à
lui.

23) Lorsqu'on le boit, ce remède est également efficace contre les douleurs dues à des crampes, qui disparaîtront avec le temps.

24) En cas de maladie des poumons, en prendre tous les jours le matin à jeun et continuer la cure pendant six semaines.

25) Si une femme n'a pas ses règles ou si ces dernières sont trop abondantes,

elle
prend ces gouttes pendant trois jours et recommencera cette cure vingt
fois. Cela réduira ce qui est en trop et compensera ce qui manque.

26) Ce remède est également efficace contre les pertes blanches.

27)
Qui souffre d'épilepsie doit en boire sans tarder. Le malade doit
ensuite prendre seulement ce remède, car il fortifie aussi bien les
nerfs malades que le corps et qu'il empêche toutes les maladies.

28) Elles guérissent les paralysies et font disparaître vertiges et nausées.

29) Elles guérissent également la rougeole.

30)
Si quelqu'un a de la fièvre et qu'il a froid ou chaud, qu'il est en
état de grande faiblesse, on lui administrera une cuillerée à soupe et
le malade, à moins que d'autres médicaments n'affaiblissent son corps,
reviendra à lui en peu de temps, le pouls recommencera à battre et aussi
haute que soit la fièvre, le malade ira bientôt mieux.

31) Les
gouttes guérissent également les verrues anciennes, les mains
crevassées. Si une plaie est ancienne et purulente et si des
excroissances de chair y ont poussé, bien laver le tout avec du vin
blanc, puis y poser un chiffon humecté des gouttes. Les tumeurs et les
douleurs, ainsi que les excroissances disparaîtront et la plaie
commencera à se cicatriser.

32) Elles guérissent sans danger
toutes les plaies, qu'elles soient dues à des coups ou des piqûres,
lorsqu'on les humecte souvent de ces gouttes. On prend un linge, le
plonge dans les gouttes, en recouvre les plaies. En peu de temps, la
douleur disparaîtra, sans que des inflammations ou des infections ne
surviennent, et les gouttes guériront également d'anciennes plaies dues à
des blessures par coup de feu. En cas de trous, on met les gouttes dans
la plaie qui n'a pas absolument besoin d'être nettoyée auparavant. En
posant à répétition un linge humecté de gouttes sur la plaie, la
guérison se produit en peu de temps.

33) Elles font disparaître
toutes les cicatrises, même si elles sont très anciennes, ainsi que les
coupures, lorsqu'on les humecte jusqu'à 40 fois. Toutes les plaies
guéries grâce à ces gouttes ne laissent aucune cicatrice.

34)
Elles guérissent également totalement toutes les fistules, même si elles
semblent incurables, l'ancienneté de la lésion n'a aucune importance.

35)
Elles guérissent toutes les brûlures, qu'elles proviennent du feu, de
l'eau brûlante ou de la graisse, lorsqu'on humecte régulièrement les
blessures avec des gouttes. Il ne se produit pas non plus de cloques, la
chaleur est retirée, même des cloques purulentes guériront à la base.

36) Elles sont utiles contre les bosses et les taches dues à des chocs ou à des coups.

37) Qui ne mange pas avec appétit aura de nouveau faim.

38)
Qui souffre d'une grande anémie retrouvera vite ses couleurs s'il prend
les gouttes le matin, pendant un certain temps. Elles purifient le sang
et activent sa formation et sa circulation.

39) On fait
disparaître les douleurs rhumatismales dans les membres lorsqu'on boit
le matin et le soir et qu'on pose des linges humectés de gouttes sur les
parties douloureuses.

40) Elles guérissent les mains et les
pieds gelés, même accompagnés de plaies ouvertes. Faire des compresse
avec des linges humectés de gouttes aussi souvent que possible, et
surtout la nuit.

41) Poser des compresses humectées des gouttes
sur les cors et veiller à ce que les parties douloureuses soient
toujours humides. Au bout de trois jours, ils tombent d'eux-mêmes, ou il
est possible de les peler sans difficulté.

42) Elles guérissent
également les morsures de chiens et d'autres animaux enragés lorsque
l'on boit les gouttes, car elles guérissent et éliminent tous poisons.
Recouvrir les plaies avec un linge humecté de gouttes.

43) En cas
de peste et d'autres maladies contagieuses, il est bon d'en boire
plusieurs fois par jour, car elles guérissent des bubons et les tumeurs
due à la peste même lorsqu'elles se trouvent dans la gorge.

44)
Qui dort mal la nuit prend de ces gouttes avant de se coucher. En cas
d'insomnie nerveuse, poser sur la région du coeur un linge humecté de
gouttes diluées.

45) Pour faire cesser l'ivresse d'un homme ivre, deux cuillerées à soupe de ces gouttes le remettront d'attaque sur le champ.

46)
Qui prend tous les jours de ces gouttes, le matin et le soir, n'a pas
besoin d'un autre médicament, car ceux-ci fortifient le corps,
rafraîchissent les nerfs et le sang, empêchent les mains et les pieds de
trembler. En bref, elles éliminent toutes les maladies. Le corps reste
droit, le visage jeune et beau. "

Impressionnante description! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://autrement-mieux.forumactif.org
cerise



Messages : 8
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 53

MessageSujet: Re: Diarrhée... et réhydratation!   2014-03-15, 19:15

Je rajoute un remède essentiel : le charbon végétal
Revenir en haut Aller en bas
http://marmite-norvegienne.com
GingerFox
Admin
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 31
Localisation : Bourges (Centre)

MessageSujet: Re: Diarrhée... et réhydratation!   2014-04-21, 18:55

Oui, le charbon (même "brut", pas retraité) est génial pour limiter les empoisonnements et auto-empoisonnements (typiquement avec une gastro, les petites bêtes intestinales nous empoisonnent!!... un peu de charbon permet d'absorber les toxines avant qu'elles ne passent dans notre système)
Revenir en haut Aller en bas
http://autrement-mieux.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diarrhée... et réhydratation!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diarrhée... et réhydratation!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma Krups 7200 me fait une diarrhée…
» Mon chaton n'arrete pas de vomir et à la diarrhé
» L'hydratation
» diarrhée, mal de dos
» Pot au feu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autrement... mais mieux ! :: Santé :: Soins de base et premiers soins-
Sauter vers: